Le Centre de Formation Sport et Etude des jeunes athlètes béninois va fermer ses portes à compter de la rentrée académique prochaine. La nouvelle dont l’annonce a été faite par Théophile Montcho, Président de la Fédération Béninoise d’Athlétisme(Fba) se confirme de plus en plus.  


Les saints Thomas sont appelés à croire. L’information qui s’est repandue comme une traînée de poudre dans le milieu sportif béninois se confirme. A compter de la rentrée académique du 29 septembre prochaine on assistera officiellement à la fermeture du Centre Etude et Sport d’Athlétisme de Cotonou. Cette nouvelle est à prendre au sérieux puisqu’elle a été rendue publique par le Président de la fédération béninoise d’athlétisme lui-même. A en croire Théophile Montcho le cœur rempli d’amertume, la principale raison qui sous-tend cette décision est le manque total de moyens pouvant permettre de continuer à couvrir les charges dudit centre et surtout celles afférant aux besoins des pensionnaires. Au cas où cette décision viendra à être mise en application, le nombre de centre d’étude et sport fermé au Bénin se comptera à deux. Le Cifas de l’homme d’affaire béninois Sébastien Ajavon étant le premier même si c’est pour des  raisons divergentes. En effet selon les propos du Président Moncho, seule la Fédération s’est  toujours débattue au prix de grands sacrifices pour faire face aux multiples dépenses du centre qui s’évaluent chaque mois à plus d’une dizaine de millions et ce, depuis sa création. Le manque de collaboration des autorités au sommet de l’Etat, et le mutisme qui caractérise l’attitude de ces dernières en ce qui concerne  le financement des activités du centre motivent valablement la décision de la fermeture puisque la Fédération esquintée, s’est totalement vidée de ses réserves. L’on ne perçoit peut-être pas aujourd’hui la portée de cette décision qui dès son application, sera de conséquences très fâcheuses pour le Bénin dont le rêve est pourtant de figurer parmi les grandes nations de sport de la sous  région.

La fuite de l’Etat ?

Selon le Président de la Fédération Théophile Montcho, l’Etat fuit ses responsabilités. Ce qui le pousse à affirmer que  « le Bénin n’a pas besoin d’athlètes performants ». Mais au-delà de tout, le projet était louable et devrait être soutenu puis accompagné. C’est vrai que l’Etat ne peut tout faire mais il était important qu’on donne un coup de pousse à un tel projet qui, à moyens et à long terme, sera bénéfique pour le pays. Malheureusement, le rêve de la Fédération de voir dans les années à venir, un athlète béninois devenir champion d’Afrique ou champion du monde est en train de s’effriter. Et si rien n’y fit, c’est comme si l’Etat n’a pas de vision pour le sport béninois et parallèlement dire que le sport ne constitue pas une priorité pour l’Etat. En tout cas, les maigres subventions attribuées aux Fédérations sportives sont édifiantes. Si le Togo et le Mali ont pu aller jusqu’au bout de leur projet, qu’est-ce qui empêche le Bénin à les imiter. En tout cas, le projet de la fermeture de ce centre est déjà sur tapis et s’il faut faire quelque chose pour sauver  ce qui a été fait, ce sera pour le bonheur de la jeunesse béninoise.    

Abdul Fataï